Site Overlay

Hurleurs : Oiseaux aquatiques d’Amérique du Sud

Crieurs nordiques (Chauna chavaria)

Crieurs à cornes (Anhima cornuta)Les crieurs constituent une petite famille d’oiseaux, les Anhimidae. Pendant longtemps, on a pensé qu’ils étaient apparentés aux Galliformes en raison de becs similaires, mais ils sont réellement apparentés aux canards (famille des Anatidae), plus étroitement à l’oie pie (dont certaines preuves ADN suggèrent qu’ils sont plus proches des hurleurs que des canards). La famille est exceptionnelle au sein des oiseaux vivants car elle est dépourvue d’apophyses uncinées des côtes.

Les trois espèces se rencontrent uniquement en Amérique du Sud, du Venezuela au nord de l’Argentine. Ce sont de grands oiseaux volumineux, avec une petite tête duveteuse, de longues pattes et de grands pieds qui ne sont que partiellement palmés. Ils ont de grands éperons sur leurs ailes qui sont utilisés dans les luttes pour les partenaires et les conflits territoriaux ; ces éperons peuvent se briser dans la poitrine d’autres crieurs, et sont régulièrement renouvelés. Contrairement aux canards, ils ont une mue partielle et sont capables de voler toute l’année. Ils vivent dans les zones ouvertes et les marais avec un peu d’herbe et se nourrissent de plantes aquatiques. Une espèce, le criard méridional, est considérée comme nuisible car elle dévaste les cultures et fait concurrence aux oiseaux de ferme.

Les criards pondent entre 2 et 7 œufs blancs, quatre ou cinq étant typiques. Les jeunes, comme ceux de la plupart des Ansériformes, peuvent courir dès l’éclosion. Les poussins sont généralement élevés dans ou près de l’eau car ils savent mieux nager que courir. Cela les aide à éviter les prédateurs. Comme les canards, les poussins de crieurs s’impriment très tôt dans la vie. Ceci, associé à leur régime alimentaire peu compliqué, les rend faciles à domestiquer. Ils font d’excellents chiens de garde en raison de leurs cris forts lorsqu’ils rencontrent quelque chose de nouveau et de potentiellement menaçant.

La hurleuse méridionale et la hurleuse cornue restent toutes deux répandues et sont globalement assez communes. En revanche, le hurleur du Nord est relativement rare et par conséquent considéré comme quasi menacé. Ils sont rarement chassés, malgré leur nature visible, parce que leur chair a une texture spongieuse et est criblée d’air-sacs, ce qui la rend très peu appétissante. Les principales menaces sont la destruction de l’habitat et l’intensification accrue de l’agriculture.

Espèce

  • Crue à cornes, Anhima cornuta
  • Crue méridionale ou crête, Chauna torquata
  • Criquet du Nord ou criquet à cou noir, Chauna chavaria

Criquet à crête (Chauna torquata)

  • Carboneras, C. (1992). Famille des anhimidés (hurleurs). Pp. 528-535 in ; del Hoyo, J., Elliott, A. et Sargatal, J. eds. Handbook of the Birds of the World, Vol 1, Ostrich to Ducks Lynx Edicions, Barcelona. ISBN 84-87334-09-1
  • Todd, Frank S. (1991). Forshaw, Joseph. ed. Encyclopédie des animaux : Birds. Londres : Merehurst Press. pp. 87. ISBN 1-85391-186-0.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.